La joie de la vie sanctifiée (Z.T. Fomum)

La joie de la vie sanctifiée (Z.T. Fomum)
1 Comment

Certains pensent qu’une vie vécue dans la sanctification accordée par Dieu est ennuyeuse et malheureuse. Une telle pensée vient de l’Ennemi et celui qui réfléchit ainsi ne peut jamais parvenir à la sanctification de Dieu, à moins qu’un changement radical de la pensée ne s’effectue en lui.

Dieu ne conduira pas Ses enfants à quelque chose qu’ils ne désirent pas. Il ne force personne. Tous ceux qui ne désirent pas la vie sanctifiée seront abandonnés là où ils sont. La vie sanctifiée est pourtant une vie de bénédiction réelle. C’est la vie que Dieu mène Lui-même. N’est-ce pas le plus grand privilège terrestre que d’entrer dans cette vie ? Combien c’est triste que très peu de gens la désirent de tout leur cœur ! «Ô Seigneur! Ouvre les yeux de tes enfants, afin qu’ils voient !»

Pendant que nous parlons de la nécessité de voir, je me souviens d’une histoire racontée dans l’Ancien Testament. La Bible dit :

«Le roi de Syrie était en guerre avec Israël, et, dans un conseil qu’il tint avec ses serviteurs, il dit : Mon camp sera dans un tel lieu. Mais l’homme de Dieu fit dire au roi d’Israël : garde-toi de passer dans ce lieu, car les Syriens y descendent. Et le roi d’Israël envoya des gens, pour s’y tenir en observation, vers le lieu que lui avait mentionné et signalé l’homme de Dieu. Cela arriva non pas une fois ni deux fois. Le roi de Syrie en eut le cœur agité ; il appela ses serviteurs, il leur dit : Ne voulez-vous pas me déclarer lequel de nous est pour le roi d’Israël ? L’un de ses serviteurs répondit : personne ! ô roi mon seigneur ; mais Élisée le Prophète, qui est en Israël, rapporte au roi d’Israël les paroles que tu prononces dans ta chambre à coucher. Et le roi dit : Allez et voyez où il est, et je le ferai prendre. On vint lui dire : voici il est à Dothan. Il envoya des chevaux, des chars et une forte troupe, qui arrivèrent de nuit et qui enveloppèrent la ville. Le serviteur de l’homme de Dieu se leva de bon matin et sortit ; et voici, une troupe entourait la ville, avec des chevaux et des chars. Et le serviteur dit à l’homme de Dieu : Ah ! mon seigneur, comment ferons-nous? Il répondit : Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux. Élisée pria, et dit : Éternel, ouvre ses yeux, pour qu’il voie! Et l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit une montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d’Élisée» (II Rois 6:8-17).

Le serviteur d’Élisée avait passé les étapes suivantes :

  • Il vit les forces ennemies au niveau naturel.
  • Il fut pris de panique.
  • Il cria de désespoir.
  • Élisée lui parla, le réconforta et pria pour que le Seigneur ouvre ses yeux afin qu’il voie.
  • Dieu ouvrit ses yeux, il vit au niveau spirituel et sa panique disparut.

Les deux armées étaient toujours là : l’armée du roi de Syrie, qui était contre Élisée, et l’armée du Seigneur qui était pour Élisée.

L’armée du Seigneur était toujours plus forte que celle des syriens. Pour Élisée qui avait vu, il y avait la paix, la victoire et la tranquillité. Pour le serviteur qui ne voyait qu’au niveau naturel, il y avait de l’inquiétude. Il y eut un changement quand Dieu ouvrit ses yeux, en réponse à la prière du prophète, il vit au niveau spirituel. Ce même principe s’applique au sujet que nous sommes en train de traiter.

Ceux qui marchent déjà dans l’esprit n’ont aucun problème avec le péché. Ils ont vu et ils sont entrés dans leur délivrance. Ils sont comme le prophète Élisée. Ils ne se retirent pas du monde pour se cacher dans une grotte ou dans un endroit isolé dans l’espoir qu’en le faisant, ils seront séparés du péché. Ils sont entrés dans la pleine délivrance offerte par Jésus, et ils sont libres même au milieu des pécheurs. Ils sont en paix. Ceux qui sont charnels sont comme le serviteur du prophète. Ils voient avec les yeux naturels leur péché et ses conséquences, etc. Ils ont peur, ils tremblent et sont mal à l’aise. Ils essaient plusieurs choses d’eux-mêmes pour améliorer leur situation mais ils échouent. Ils doivent se tourner vers le Seigneur et lui demander de leur ouvrir les yeux afin qu’ils voient. Quand le Seigneur leur aura ouvert les yeux, ils verront ce que Dieu a réservé de merveilleux pour une vie sanctifiée. Ils verront la pleine et parfaite délivrance que Dieu a déjà accomplie à travers la mort et la résurrection de Son Fils, et ils verront comment entrer dans cette marche sainte avec Dieu, ce qui est après tout le véritable but de l’élection et de la prédestination, car l’apôtre a écrit :

«En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui» (Éphésiens 1:4).

«Et vous qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche» (Colossiens 1:21-22).

Nous insisterons sur le fait que la révélation est nécessaire. Dieu doit ouvrir les yeux du croyant charnel pour qu’il voie ce qu’Il a déjà fait. A moins que ses yeux ne soient ouverts, le croyant charnel sera conduit dans une appréciation intellectuelle des vérités concernant la délivrance, mais il sera privé de l’expérience de la sanctification qui est le but de Dieu.

Say something here...
Cancel
Log in with
or post as a guest
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Author’s Posts

You may also like the following articles:

Image
Image
Image
0
Shares
0
Shares