Le chemin vers la grandeur permanente (Z.T. Fomum)

Le chemin vers la grandeur permanente (Z.T. Fomum)
1 Comment

Un danger que court quelqu’un au cours du travail laborieux pour le Seigneur et pendant qu’il presse de l’avant dans l’accomplissement de l’appel de Dieu sur sa vie est qu’il peut facilement détourner ses yeux du Seigneur pendant qu’il se concentre sur le travail.

Le résultat en sera qu’il ôtera, (quelquefois inconsciemment) le Seigneur du centre de l’œuvre pour se déifier lui-même. Ceci est tragique au-delà de toute mesure, car il commencera à travailler, non pour la gloire du Seigneur, mais pour sa propre gloire. Il recevra la gloire pour le travail et son langage, progressivement, abondera de “Je, je, moi, moi, mon, etc.”

Il y a des choses qu’il faut avoir en pensée, afin d’éviter cette tragédie. Il y a des choses qu’il faut faire pour éviter cela.

La première chose qu’il faut avoir en pensée est que Dieu est l’Auteur de l’oeuvre. Tu ne peux pas amener à l’existence une quelconque chose. L’apôtre Paul dit : “Après eux tous, il m’est aussi apparu à moi, comme à l’avorton ; car je ne suis pas digne d’être appelé apôtre, parce que j’ai persécuté l’Eglise de Dieu. Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis, et sa grâce envers moi n’a pas été vaine. Loin de là, j’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi.” (1 Corinthiens 15:8-10).

Considérons les phrases que l’apôtre Paul utilisa dans ces trois versets :

  • Après eux tous.
  • Il m’est aussi apparu comme à l’avorton.
  • Je suis le moindre des apôtres.
  • Je ne suis pas digne d’être appelé apôtre.
  • J’ai persécuté l’Eglise de Dieu.
  • Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis.
  • Sa grâce envers moi n’a pas été vaine.
  • J’ai travaillé plus qu’eux tous, non pas moi.
  • Mais la grâce de Dieu qui est avec moi.

Il n’y a pas de doute que Paul avait mis le Seigneur Jésus et sa grâce au centre. Il exposa sa propre faiblesse et donna le crédit pour son travail laborieux, non pas à lui-même, mais à un autre, le Seigneur Jésus et Sa grâce.

Décide de ne jamais donner le crédit à toi-même pour tout produit du travail que tu auras accompli. si tu vois en toi toute tendance à cela, combats-la vigoureusement à travers la repentance et le cri du coeur à Dieu. Supplie Dieu quotidiennement, afin qu’Il te délivre et que ton travail pour Lui soit délivré du pire ennemi, toi-même, c’est-à-dire le moi en toi qui veut s’exhiber.

Décide que tu ne désireras pas, n’attendras pas et ne recevras pas la louange des hommes pour le travail que tu as fait pour le Seigneur. Refuse d’être loué. Fais constamment les choses suivantes :

  1. Expose tes propres faiblesses qui ont empêché le travail d’atteindre de plus grandes hauteurs que celles qui ont été atteintes, ou de progresser plus vite qu’il ne l’a été.
  2. Dis clairement que Dieu l’a fait et que tu n’étais qu’un simple instrument entre ses mains, et que s’Il choisissait d’utiliser une autre personne le travail aurait probablement été le meilleur et serait allé plus vite.
  3. Eloigne-toi de ceux qui veulent te louer. Si tu ne peux pas t’éloigner d’eux, réprimande-les sévèrement de façon que la nouvelle soit répandue partout que quiconque te fait des éloges aura à passer un mauvais temps.
  4. Exalte les autres qui ont travaillé avec toi, ceux que les gens ne connaissent pas.
  5. Retire-toi dans un lieu solitaire et prie.

La deuxième chose qu’il faut avoir à l’esprit est que, bien que tu aies travaillé dur, les choses ont réussi à cause de la grâce de Dieu. Il y a des gens qui ont travaillé plus dur que toi et qui n’ont pas pu produire les mêmes types de résultats. Si Dieu n’était pas intervenu, on pouvait bien dire de toi : “Ainsi parle maintenant l’Eternel des armées : ‘Considérez attentivement vos voies ! Vous semez beaucoup, et vous recueillez peu, vous mangez, et vous n’êtes pas rassasiés, vous buvez, et vous n’êtes pas désaltérés, vous êtes vêtus, et vous n’avez pas chaud. Le salaire de celui qui est à gages tombe dans un sac percé.” (Aggée 1:5-6). “Vous comptiez sur beaucoup, et voici vous avez eu peu. Vous l’avez rentré chez vous, mais j’ai soufflé dessus.” (Aggée 1:9). “C’est pourquoi les cieux vous ont refusé la rosée, et la terre a refusé ses produits. J’ai appelé la sécheresse sur le pays, sur les montagnes, sur le blé, et sur le moût, sur l’huile, sur ce que la terre peut rapporter, sur les hommes et sur les bêtes, et sur tout le travail des mains.” (Aggée 1:10-11).

Quoi qu’il en soit, le Seigneur est intervenu et t’a béni, ainsi que tes efforts et Il doit recevoir le mérite pour cela. Et j’ose dire qu’Il doit recevoir tout le mérite pour cela. Dieu a produit en toi le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. (Philippiens 2:13). Sans Lui, tu ne serais rien et tu n’aurais rien fait. Il n’y a rien en toi que tu n’aies reçu de Lui.

Nous ne sommes pas en train de dire que tu n’as pas travaillé. Nous disons simplement que si tu as travaillé dur, c’est parce qu’il était à l’œuvre en toi, produisant le vouloir et le faire selon Son bon plaisir. Nous insistons sur le fait que la gloire doit Lui revenir, Lui sans qui tu n’es rien, et ce que tu as fait s’accorde bien avec la déclaration de l’apôtre : “Cela ne dépend ni de celui qui veut, ni de celui qui court, mais de DIEU qui fait miséricorde.” (Romains 9:16).

Tu recevras ta récompense quand Il viendra. Tu es même en train d’être récompensé en recevant le privilège d’être utilisé. Réjouis-toi du fait que tu as été utilisé. Réjouis-toi et donne-Lui la gloire. Un jour, tu porteras une couronne et règneras avec Lui. Pour le moment, laisse-Lui tout l’honneur. Pendant que tu l’honores, en Lui donnant tout l’honneur et toute la gloire pour tes accomplissements, il va en retour t’exalter et te donner plus d’occasions de Le servir.

La troisième chose à avoir à l’esprit est que si tu permets que l’orgueil naisse dans ton coeur, ce sera pour ton malheur. L’Ecriture dit : “Il peut abaisser ceux qui marchent avec orgueil.” (Daniel 4:37). Il rabaisse les orgueilleux et Il exalte les humbles. Je prie que ton attitude soit comme celle de Daniel qui dit à Nébucadnetsar : “Si ce secret m’a été révélé, ce n’est point qu’il y ait en moi une sagesse supérieure à celle de tous les vivants; mais c’est afin que l’explication soit donnée au roi, et que tu connaisses les pensées de ton coeur.” (Daniel 2:30).

Tu es co-ouvrier avec Dieu. L’apôtre Paul dit : “Puisque nous travaillons avec Dieu, nous vous exhortons à ne pas recevoir la grâce de Dieu en vain.” (2 Corinthiens 6:1). Il dit encore : “Car nous sommes ouvriers avec Dieu.” (1 Corinthiens 3:9). En tant que co-ouvrier, il est tout à fait évident que Dieu est le partenaire suprême.

l’oeuvre est Sienne,

le plan est le Sien,

Il t’appela à cela,

Il t’en a donné toute la capacité,

Il t’a rendu capable de travailler dur,

Il t’a rendu capable de presser jusqu’au bout.

Il mérite toute la louange.

Continue à Lui donner toute la louange. Continue à Lui laisser la première place, et tu te rendras bientôt compte que pendant que tu L’exaltes, Il t’élève avec Lui à de grandes hauteurs d’honneur et de gloire éternelle : des hauteurs que tu ne pouvais jamais atteindre de toi-même.

C’est cela le chemin de la grandeur permanente.

Gloire soit à Lui.

Say something here...
Cancel
Log in with
or post as a guest
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Author’s Posts

You may also like the following articles:

Image
Image
Image
0
Shares
0
Shares