Les fardeaux et Les péchés qui Nous Enveloppent

Les fardeaux et Les péchés qui Nous Enveloppent
Write a comment

Aujourd'hui nous devons commencer la session pratique d'obéir à la parole de Dieu qui dit de se débarrasser des fardeaux qui pèsent sur et nous empêche de courir en force avec Dieu.

Dans hébreux 12 l’écrivain dit que pour courir avec Jésus sans entraves nous devons nous dépouiller de deux choses : Les fardeaux et le péché qui s'attache à nous, c’est-à-dire le péché dont tu te repens et tu retombes là-dedans et tu te repens. Ce sont là les deux choses dont il faut se débarrasser :

  1. Les fardeaux
  2. Les péchés qui nous enveloppent

Quand je serai en train de faire la liste de mes péchés, un des péchés que je vais écrire c'est l'impatience de toujours corriger mes traducteurs. Je m'en suis repenti seul plusieurs fois. Interrompre un message pour corriger quelque chose, ce n’est pas de la sagesse. Et pour les gens qui ne sont pas amoureux de la vérité, tout ce qu'ils voient c'est l'humiliation. Je ne méprise aucun de mes traducteurs même de la plus petite manière mais personne ne peut entrer dans mon cœur pour voir que je ne les méprise pas. Donc pour ceux qui sont éloignés qui ne sont pas intéressés par la vérité mais par le comportement, c'est une offense. Et nous devons faire achopper personne par de petites choses. Et plus le ministère devient grand, les choses qu'on pouvait tolérer dans un petit cercle vont devenir des offenses pour d'autres cultures et pour les gens dans un autre contexte et nous pourrions nous retrouver en train de nous couper les pieds au lieu de courir. Je me repens de cela.

Une partie de l'humilité c'est la patience. L’humilité se manifeste dans la patience. Une personne humble peut se passer des erreurs que les gens font sans s'attarder sur ces erreurs. L'humilité c'est faire avec les erreurs des autres pas les permettre. Quand tu es seule avec la personne, il faut que tu insistes que les gens changent ! Ton amour pourrait rendre la personne aux yeux de Dieu avec qui il va passer l'éternité, tu dois à Dieu et à ce frère cette petite perfection qui va rendre le ciel plus saint, et plus agréable à Dieu.

Mais il nous faut nous débarrasser des fardeaux qui nous empêchent, qui nous entravent quand nous voulons courir avec Jésus. L’écrivain d’hébreux dit qu'il y a deux choses négatives dont il faut se débarrasser : Les fardeaux et les péchés qui s'attachent. Mais aussi pour pouvoir courir avec Jésus, il y a deux grandes incitations, deux grandes motivations. Ces incitations qui nous motivent et qui nous aide à continuer à courir.

La 1ere de ces motivations, ce sont les croyants que nous aimons et qui ont bien finis.  Hébreux:11,  la bible dit : considérant cette grande nuée de témoins puis que nous sommes entourés par une si grande nuée de témoins, cette nuée de témoins ce sont les héros de la foi qu'il vient d'énumérer au chapitre 11.

Regardez la foi d'Abel, la foi d'Enoch, la foi de Noé, d'Abraham, la foi de d'Isaac, de Jacob, de Joseph et regardez la foi de Moïse. Et quand il mentionne Moïse, il dit, regardez la foi de Rahab et il dit la liste est longue je n’ai mentionné que quelque uns, Samuel, Jephté, tous les prophètes si je continue les chroniques de la foi, mon livre ne va pas s’achever, ensuite il dit : entouré par cette nuée, inspirez-vous à partir de ceux-là que vous connaissez qui ont bien fini. Ça c'est la 1ere grande motivation dans la course chrétienne regardez les autres comment ils ont fini. Afin que vous ne vous arrêtez pas et ne vous félicitiez pas, afin que vous puissiez presser de l'avant. La nuée de témoins !

Au moment où l'écrivain était en train d'écrie Hébreux il disait déjà que les témoins constituaient une grande nuée si on ajoute les martyrs, les apôtres, les leaders chrétiens, les pionniers, les missionnaires, et quand nous ajoutons à cette nuée et témoins l'autre liste qui vient de l'histoire de l'église. Et ce n’est pas tout, notre jeune communauté a ses propres héros, aussi bien ceux qui sont morts que ceux qui sont vivants. Et certains d'entre eux vous les connaissez dans notre ministère : Mama Lydie Sen, une femme de prière, enrichissant beaucoup de gens mais paraissant pauvre. La sœur Lydie avait une table où elle vendait une variété de choses. À partir de cette petite table elle a géré la maison de puissance de douala. Elle aimait les frères. Jeanne Njawe, une femme dévouée, une femme de prière, une servante à Madeleine Bikiti, totalement sans intérêt de la politique qui entourait sa maison, une amoureuse de Dieu.  Nous avons eu des héros. Timothée Ngwa, toujours joyeux comme un enfant. Et tellement serviable et rendant des services pratiques. Possédé par la joie du Seigneur. Un homme qui aimait les frères. Avec un cœur aussi simple qu'on peut le tromper. Un des pionniers de l'église de douala et de l'église à Bafoussam. Paternel jusqu'à la moelle. Et ils sont partis pour être avec le Seigneur.

J'appelle ceux qu’on n'est pas habitué à entendre. Je suis en train de mentionner là ceux qu’on ne cite pas souvent.

Entourés par cette nuée de témoins, courrez la course, pensez à eux et finissez bien. Les héros de la bible, de l'église, de notre propre communauté, entouré de tous ces gens, soyez motivés. Donc il y a deux choses dont nous devons nous dépouiller afin d'être léger pour courir.  Et il y a deux grandes motivations, si nous voulons réussir la course chrétienne. Cela pourrait vous surprendre mais la bible recommande que nous devrions connaitre nos héros ceux qui sont vivants et ceux qui sont partis.

Souvenez-vous des témoignages des frères ! C’est pourquoi nous avons créé le programme des profils à la convention, afin que vous puissiez connaitre et courir afin que cela ajoute de la vitesse à vos jambes, afin que vous ne deveniez pas indolents. C’est la seule raison pour laquelle on a donné ces profils, ce n'était pas pour la célébrité. Nous devons nous connaitre les uns les autres. Parce que comme le dit le psalmiste dans le psaume 20: 5.

Ce que je voulais ressortir ici c'est que : Sois victorieux pour nous donner une occasion de fêter afin que nous puissions sortir les étendards pour célébrer le Nom de Dieu en voyant ta victoire, afin que nous puissions nous réjouir, afin que nous puissions lever nos bannières au nom de notre Dieu.

Parmi les motivations, la 1ere c'est la nuée de témoins, nos frères qui nous observent de l'autre côté du voile ou de ce côté-ci. Ils nous observent. Et la bible nous dit : courrez la course chrétienne parce que il y a beaucoup de gens qui nous observent, ceux qui sont morts et ceux qui sont vivants. Ils sont en train de t'observer. Souviens-toi d'eux quand tu es en train d'être tenté, souviens-toi d'eux. Souviens-toi d'eux quand tu te sens découragé.

La 2e motivation que l'écrivain de hébreux dit qu'il faut que nous nous en servons pour continuer à courir, il dit : fixez les yeux sur Jésus l'auteur et le consommateur de notre foi, il a commencé il a achevé il nous montré tout le trajet. Il vous a montré tout le trajet à courir et la bible dit : apprenez de lui, il avait gardé les regards sur la joie que le Père aurait quand il va finir. Il a enduré beaucoup de chose parce qu’il voulait arriver à la fin et que le Père soit ainsi glorifié. Il voulait arriver à la fin et être victorieux et recevoir le Saint Esprit, et il était désespéré de libérer le Saint esprit sur toute la création. La joie qui était devant lui, il avait une attente devant lui : quand le Père va le noter l'accepter l'approuver, le couronner et l’approuver. Il va amener au Père d'autres multitudes d'autre fils. Il fallait qu'il réussisse parce que s'il arrive et le Père est satisfait il ouvre la route pour ne plus être le fils unique mais remplir le ciel avec les fils.

Son but c'était la joie qui était devant lui. J'ai entendu les gens demander pourquoi nous avons de si grands but ? C’est de la fausseté ! Est-ce réel, peuvent-ils vraiment être accomplis ? Toutes ces questions ne sont pas si terribles. Ces questions en elles-mêmes ne sont pas terribles, mais pose la question d'autre manières si on réussit avec le but le Père sera-t-il content ? On peut regarder les difficultés et dire : ne sommes-nous pas trop ambitieux ? Est-ce que notre ministère est le seul à servir Dieu ? Pose la question d'une autre manière : Si on réussit avec le but est-ce que le Père sera satisfait ? Est-ce que ça aurait valu la peine que Christ meurt ?

L’écrivain dit gardez les regards fixés sur Jésus. Et l'écrivain dit : parce qu’il  nous connait  bien, si tu penses que la vie chrétienne est difficile  pour toi, si tu penses vraiment que ton parcours à toi est très difficile eh bien Jésus était saint, il était le fils de Dieu, plein du Saint-Esprit sans péché mais regarde le genre d'opposition qu'il a dû rencontrer de la part des pécheurs, regardez l'opposition qu'il a rencontrée, il était l'amour parfait, la douceur parfaite, la vérité parfaite, il était la sainteté parfaite mais regardez comment les hommes l'ont haï et se sont opposés à lui, comment est-ce que quelqu'un qui a vécu avec lui tout le temps peut aller le vendre pour seulement pour 30 pièces d'argent ? Même si Judas voulait vendre Jésus, seulement pour 30 pièces? Si tu transportes un article au marché, tu vas le vendre selon sa valeur. Et judas savait, même du point de vue économique judas devait aller en enfer. Tu transportes un faiseur de miracle et tu le vends à 30 pièces. Judas ne pouvait pas acheter une voiture avec l'argent qu’il a reçu de vente de Jésus. Pour une telle idiotie économique ! Mais considérez Jésus aimant, doux, tendre fidèle, saint, et considérez la violente opposition à laquelle il a fait face. Ta part, nous pouvons même comprendre que tu es un pécheur, tu mérites même ce qui est en train de t'arriver et bien que tu mérites bien pire que cela, est-ce qu'on s'est opposé à toi avec la violence avec laquelle on s'est opposé à Jésus ? Tout le système religieux, tout le système politique, tes propres frères et sœurs et disciples. A la croix du calvaire, le jour où on parlait du chemin de la croix, je me suis arrêté au sanhédrin ; si on suit le chemin de la croix après cela c'est le prétoire de Pilate et ensuite tout le jeu politique, toutes les expériences politiques de l'humanité. Dans le prétoire la théocratie s'y est rendue, la théocratie c’est un gouvernement basé sur la foi en Dieu. La théocratie y était pour juger Jésus. Pilate, Hérode, etc ils étaient tous là pour juger Jésus ; la théocratie la tyrannie et l'oligarchie étaient là. Et Pilate a invité la démocratie pour être là. La Bible dit que toute démocratie finit par voter pour le diable. Qu’est-ce la démocratie avait choisi ? La bonté ? La vérité ? Dieu ? Non ils ont choisi un criminel dont ils savaient être un criminel. À la croix du calvaire, si tu es l’un de ceux qui font confiance à un gouvernement ils étaient tous là pour juger Jésus et aucun d'eux n’a manifesté la sympathique, aucun d'eux ne vient du ciel. Sa part de parti politique, ses disciples, ils l’ont trahi et renié.  A la croix, la plus grande sympathie que Jésus a connue vint de la femme de Pilate.

Les chercheurs de miracles, les chercheurs de signes, de preuves, ceux qui tentent Dieu. Une partie du chemin de la croix, c'est le défi de prouver ton ministère aux gens. Une partie de la vie de celui qui a suivi le chemin de la croix, face à ceux qui veulent de toi les preuves c’est que tu dois être un rien parce que Dieu donne son pouvoir pour servir et aider les gens pas pour nourrir le moi. Le chemin de la croix c'est agir comme Jésus. Quand les gens cherchent comment tu as fait ceci ? Dis-nous le secret de ta vie ! Celui qui veut être disciple du Seigneur n'a pas de secret de vie. Quand Hérode t'appelle pour lui montrer les créances de Jésus tu ne dis rien, si tu montres les créances de ton ministère, tu as renié la croix, tu as décidé d'être quelque chose devant ceux qui te mettent à l'épreuve.

Chacune de ces stations de la croix amène le seigneur comme les 7 descentes de Jospeh: à Dotan, à la fosse,  en Egypte, en Prison, chez Potifar  comme toutes ces descentes de Joseph toutes ces stations de la croix, Jésus devait descendre et la vie de la croix devient plus profonde et Cela devient plus religieuse cela devient plus spirituelle.

Sur la croix elle-même là-bas les non croyants disent : évangélise-nous en te sauvant. N’est-ce pas tu es venu sauver les pécheurs ? Maintenant sauve-toi et on va te croire.  Jésus refuse l'évangélisation.

Dans le palais de Pilate tous les systèmes politiques ont convergé et tous ont condamné Jésus. Donc si tu es croyant et tu veux faire partie d'un parti politique pensant qu’il y a des partis favorables au royaume à venir, le seigneur Jésus a dit mon royaume n'est pas de ce monde si j'étais de ce monde mes disciples auraient combattu pour moi.  Les disciples ne font pas partis des gouvernements on prie pour les gouvernements.

Le seigneur a résisté au péché jusqu'au point de la mort. L’écrivain dit tu n'as pas résisté au péché jusqu'au point de verser ton sang et il dit que toutes les difficultés que tu es en train d’avoir sont juste les châtiments venant de ton Père céleste qui sont les manifestations de son amour, ce sont les preuves que tu n'es pas un batard et tu te plains ; tes difficultés sont juste les engagements de ton Père céleste à te discipliner. Et l'écrivain dit : tu ne devrais pas être découragé mais tu devrais plutôt te réjouir de ce que ton Père t'aime. Ce sont là les motivations pour courir. Les témoins passés et les témoins qui sont vivants. Et l'exemple du seigneur qui avait un regard singulier, focalisé sur la joie qui était devant lui. Il n'y a pas de joie plus légitime que la joie de la victoire. Toutes les autres joies sont soit reçues soit données, il n'y a que la joie de la victoire qui est méritée. La joie d'alcool ne peut pas être permanente mais la joie d'avoir eu ta licence, personne ne peut te l'enlever. C’est pour toi. Et le Seigneur nous invite à la joie de la victoire comme ce qu'il avait eue. Si tu penses que ton chemin est difficile, regarde le chemin du Seigneur, ce n’était pas la  malédiction qui était en train d'opérer dans sa vie ni aucun jugement pour des péchés commis, ce n'était pas en train d'opérer dans sa vie, ni aucune sorcellerie en train d'agir contre lui, mais regarde l'opposition qu'il a confrontée afin que tu comprennes combien satan hait tout Progress spirituel et comment il va tout faire pour t'écarter du chemin. Et ce ne sont pas les sorciers ou les sorcières qui rendent le chemin difficile c'est satan lui-même qui rend ton avancée difficile. Et la Bible dit : considère Jésus comment il a enduré l'opposition. Il y a des choses dans la vie qu'on ne déracine pas, on ne change pas ; on ne proclame pas ; on endure.  Regarde comment Jésus a enduré dans la course chrétienne. Il y aura des choses que tu ne vas pas enlever par les proclamations, les déracinements, en finir avec le passé, briser les liens, tu vas les endurer. Parce l'enjeu c'est pas toi, l'enjeu c'est le but. Les frères de Joseph avaient haï Joseph pour deux choses : sa relation avec son père et ses visions. Et c'est les deux choses qui apportent la haine pour ceux qui sont les frères : la relation avec Dieu et la vision. Même dans la maison de Dieu, il y aura les oppositions, pas parce que tu as blessé quelqu’un, pas parce que tu n’as pas salué quelqu’un mais si tu décides de marcher avec Dieu comme Joseph, de plaire à Dieu et la présence de Dieu t'accompagne, si la gloire de Dieu descend sur toi et Dieu te montre sa vision ce sont tes frères qui vont te détester. Dieu ne va pas descendre pour casser la tête de Ruben pendant qu'on discute pour te vendre en Egypte. On l'a vendu et on l'a amené comme esclave. On a mis les fers à ses pieds on l'a amené en Egypte. Et on l'a amené au marché des esclaves. Et Dieu était là et Joseph était tourmenté par ses visions. Et dans le temps on ne sortait pas de l'esclavage, c'était à vie.

Quand Dieu frappe il ne frappe pas pour rien. Même à l'éternité le Seigneur Jésus porte les cicatrices de la croix, c'est la seule chose qui reste dans l'autre monde, les cicatrices, la preuve de ce que tu lui as couté. Donc si tu as dit : après toutes ces promesses c'est ce qui m'arrive ? Oui c'est n'était pas une épreuve, ni Potiphar ni la prison. Donc si tu penses que subitement ta situation va changer et tu vas commencer à servir Dieu, sers Dieu. Si Dieu te donne une opportunité de servir Dieu, sers-le. Oublie ta part de circonstances. Sers-le. Dans la prison oublie comment tu y es entrée, le geôlier c'est ton Dieu sers-le et sers-le bien.

Le Seigneur avait enduré. Quand Dieu blesse un homme, les marques demeurent, les cicatrices demeurent jusqu'à l'éternité. Si tu te bats quand Dieu te blesse et tu es en train de t'opposer. Il avait enduré. Donc toi cours avec persévérance la course qui est ouverte devant toi. Cours avec les blessures, cours avec les oppositions, cours, ne cours pas avec la joie que tu vas sentir maintenant mais avec la joie que tu auras à la fin. Cours non pas avec la joie ressentie mais avec la joie anticipée. Cours !

Ne cours pas avec la joie des gratifications immédiates mais avec la joie du triomphe final ; cours ! Finis bien. Plusieurs se sont écroulés en chemin. L'écrivain des Hébreux nous dit : ils se sont écroulés, plusieurs d'entre eux à cause des fardeaux et plusieurs d'entre eux à cause du péché qui enveloppe. Et plusieurs d'entre eux parce qu'ils se sont découragés.

Les découragements ce sont les regards qui ont été détournés de Jésus, c'est exagéré tes propres difficultés jusqu'à oublier les difficultés des autres. Considère celui qui avait confronté tant d'opposition de la part des pécheurs.  Il a supporté.

En partant de la croisade sache que tes difficultés sont insignifiantes ; il n'y a que tes découragements qui les exagèrent ; considère le seigneur Jésus et l'opposition qu'il a supportée.

Say something here...
Cancel
Log in with
or post as a guest
Loading comment... The comment will be refreshed after 00:00.

Be the first to comment.

Author’s Posts

Related Articles

Image
Image
Image
0
Shares
0
Shares